T’amo
mia vita

 

 


De sabayon
en festin

 


Ténèbres
de cour

DE SABAYON EN FESTIN
Deux comédies madrigalesques
d’Adriano Banchieri


Au tournant du XVIe et du XVIIe siècle, la «commedia harmonica», ou «commedia musicale», connaît un succès fulgurant en Italie, avant de laisser la place à l’opéra. C’est dans cette nouvelle forme, faite de madrigaux rassemblés autour d’un argument théâtral, que s’illustre le moine bolonais Adriano Banchieri, esprit brillant renommé pour ses talents d’organiste, compositeur, écrivain et théoricien.

Les deux comédies que nous présentons donneront l’occasion d’apprécier à des registres divers sa finesse d’écriture et sa verve théâtrale. Il Zabaione musicale est une «invention sylvestre» qui nous plonge dans les amours de bergers et de nymphes au royaume d’Arcadie, émaillées d’épisodes tragiques de la mythologie et d’intermèdes comiques. Il Festino nella sera del Giovedì grasso avanti cena se place quant à lui dans un contexte moderne: s’ouvrant sur un débat allégorique entre le Plaisir et la Rigueur, il joue ensuite sur une imbrication du théâtre dans le théâtre avec ce «divertissement avant le repas pour la soirée du jeudi gras» où des comédiens viennent amuser les convives par des saynètes empruntées à la commedia dell’arte.

Effectif : cinq chanteurs et théorbe.